Couture et lifestyle à travers le monde

Comment coudre un biais ?

La fameuse question du biais

On ne peut pas écrire un blog couture sans parler de la pose d’un biais. On à toute été confrontée aux biais, mais comment le mettre ? A quel moment coudre ? A quoi sert-il ? Comment poser un biais ? C’est quoi la différence entre biais et passepoil ? Ont il la même utilités ?

Je crois que la questions du biais est une des questions que l’on m’a le plus posé en cours de couture, il peut remplacer la surjeteuse, être cousu à la machine à coudre, ou non, faire des arrondis, des angles droits, il a plein de facettes et elles sont toutes très chouettes.

Je vais essayer de répondre à toute ces questions pour que le biais ne soit vraiment plus un secret pour vous !

Un biais ? Mais à quoi ça sert ?

La fonction première d’un biais est une finition de bords. Pour une jolie finition :

  • Emmanchure
  • Encolure
  • Ourlet
  • Bas de manche
  • Serviette
  • Bavoir

Il peut aussi servir de propreté d’intérieure, pour une veste non doublé par exemple, on coud un biais sur chaque valeur de couture, pour une finition parfaite. Il peut servir de galon pour la customisation selon comment vous le couser. Le biais est l’éléments indispensable dans notre trousse de couture ! Il peut s’acheter tout fait en mercerie, en coton, mate ou brillant, en simili cuir, en liberty, il y en aura pour tout les goûts.

Mais il peut aussi se réaliser avec votre tissus si vous voulez que votre biais s’accorde à la perfection avec votre confection. Pour cela on va venir trouver le « biais » tissus, c’est à dire la diagonale de votre tissus. C’est l’endroit où le tissus est le plus extensible, pour pouvoir s’adapter parfaitement au arrondis. Une fois couper dans le biais, vous prenez votre fer à repasser pour former les plis dans le biais comme quand on l’achete en mercerie !

Mais comment coudre du biais?

Pour ça, on a plusieurs option, on peut coudre à la main, ou coudre à la machine. Selon ceux que vous préférait et quel rendu vous voulez aussi. Débutante ou confirmée, le biais doit être votre allié !

Coudre un biais à la machine :

Alors deux options, ou on investi dans un pied de biche spécial biais, qui coud les deux parties du biais d’un coup. Personnellement j’ai déjà vu cet outils, et effectivement, cela devient de la couture facile ! Mais je n’ai pas investi devant, car j’aime coudre le biais à la main .. Chacun ses goûts !

Sinon on commence à assembler son biais endroit de biais contre envers de vêtement. On coud à 5 millimètre du bord, dans la pliure du tissus. Une fois cette couture faite, selon l’épaisseur de votre tissus, vous pouvez recouper le surplus de tissu. Quand on apprend à coudre, l’étape qui arrive est celle qui pose le plus de tord, mais il faut bien épingler, et le tour est joué. On retourne notre tissu, et on surpique le biais sur l’endroit de notre tissus. On fait une jolie couture nervure, c’est à dire une couture à un ou deux millimètre du bord. Le plus dur dans cet étape est d’arriver à faire une jolie couture aussi sur l’envers. Mais ça, promis, ça viendra !

Cette option c’est dans le cas ou on met le biais des deux côtés du vêtements, moitié sur l’envers, moitié sur l’endroit. Il peut aussi se poser de manière invisible. Pour une propreté intérieur, qui ne se voit pas à l’extérieur. On va venir repasser notre biais de manière à enlever tout les plis, il n’en faudra plus qu’un, celui au milieu. Ensuite on vient assembler les deux parties du biais à notre endroit de tissus. Puis on rabat le biais vers l’intérieur en faisant une jolie surpiqures. A l’intérieur notre biais est propre et élégant, à l’extérieur vous avez juste une surpiqures qui finis votre encolure ( par exemple !).

Coudre à la main :

Quand on coud à la main, c’est en deux étapes aussi. D’abord on pique, endroit contre endroit, à 0,5 cm du bord, dans la pliure. On retourne notre tissu, et on coud à la main au point invisible tout le long.

 

La deuxième solution marche aussi. Et nous allons juste remplacer la surpiqures par un point invisible tout le long du biais.

Ne pas confondre biais et passepoil !

Le biais comme je vous disais tout à l’heure est en générale une finition de bord. Bien sur il m’est arriver de confectionner des housses de cousin par exemple en utilisant le biais comme décoration uniquement. Le passepoil est aussi une finition de bord même si on le connais plus pour ces qualités de décorations. Mais il ne se pose pas en deux fois, moitié sur l’envers, moitié sur l’endroit. Le passepoil se pose comme la deuxième option de biais si il est en finition de bord, pour une jupette par exemple, si votre enfant adore que ça tourne.

Au lieu d’un ourlet, optez pour le passepoil, qui va plomber la jupe et permettre que « ça tourne trop bien ! ». Par contre on a jamais vu une housse de cousin avec du biais, alors qu’avec un passepoil c’est commun ! Parce que le passepoil peut se créer avec un bais, ils sont quand même de la même famille ! Il vous suffit de prendre une ficèle, de l’inserrer dans le biais et de surpiquer de manière a coincer la ficèle à l’intérieur du biais. Cela va donner le boudin que l’on voit dépasser et qui fait la caractéristique du passepoil !

Vous allez le coudre en deux fois, endroit contre endroit vous aller venir coudre à l’endroit d la couture déjà existante, puis ajouter l’autre pan de tissus, et cousez sur votre couture que vous venez de réaliser !

En bref, le passepoil et le biais peuvent avoir les même utilités, par contre il ne se coud pas de la même manière.

Et vous pourquoi vous utilisez le plus le biais ? Ou le passepoil ?

Racontez moi ! Montrez moi vos créa !

Fait main, cousu main, froncé, plié, tuto couture et amour toujours <3

Cet article a 2 commentaires

Laisser un commentaire

Fermer le menu