Couture et lifestyle à travers le monde

Couturière, c’est plus qu’un métier c’est un art de vivre

L’amour de la couture devient omniprésent

Quand j’ai commencé la couture, il y a maintenant 9 ans, en B.E.P, je suis devenue super difficile dans les magasins. Je vérifiais la moindre couture, le moindre ourlet. Je passais tous les habits au peigne fin pour vérifier leur confection. Les ourlets de pantalons, les cols et poignets de chemises, les doublures de vestes, et bien évidemment, je ne voyais que les défauts. Puis, je regardais le prix, et je me disais qu’à ce prix-là, les couturiers, couturières ne devaient pas être suffisamment payés pour mener leur confection à bien. Je me suis aussi rendu compte que dans les magasins où les vêtements sont vendus bien plus cher, la finition n’était pas toujours au rendez-vous non plus. Alors j’ai fait comme tout le monde, j’ai fermé les yeux.
Jusqu’à cette année où j’ai décidé de ne plus acheter de vêtement, si j’ai besoin de quelque chose, c’est décidé, je le fais.

L’inspiration est partout

Dans les métiers de la mode, le mot mode n’est pas à négliger. Il est important de se renseigner sur les fashion-weeks, lire des magazines, mais pas que. La mode est constante, elle est présente partout. Et l’inspiration vient en observant, tout simplement. Un café en terrasse et on analyse le style de toutes les personnes qui se promènent autour de vous. On ouvre Pinterest régulièrement pour faire venir l’inspiration. On sort voir des expositions, au cinéma ou encore aux concerts, parce que la mode est omniprésente et qu’elle ne se contente pas d’être dans les magazines. L’art et la mode sont amis depuis toujours, alors le métier d’une couturière, c’est aussi de s’imprégner de cette mode qui nous entoure.

Une couturière est aussi une confidente

Quand vous voulez une confection sur-mesure, la couturière va prendre vos mensurations. À ce moment-là, elle entre dans votre intimité. Comme pour les médecins, les mensurations sont bien gardées par le secret non pas médical mais de confiance qui se crée entre la couturière et sa cliente.
Que ce soit pour une confection de vêtement, de robe de mariée ou juste une retouche, quelque chose se crée. En tout cas, c’est ce que j’essaie de créer. Je suis là pour réaliser une robe dans laquelle non seulement, il faut que vous vous sentiez bien, mais aussi et surtout que vous vous trouviez belle. C’est une approche qui est entière, je veux comprendre vos goûts, vos désirs, mais aussi vos complexes de façon à adapter au mieux la création.

Vient ensuite le moment de l’essayage, ce moment crucial où la première fois que vous vous regardez dans le miroir, votre visage parle et on comprend tout de suite si on suit la bonne piste. Mais là encore, quelque chose se crée. La confiance est importante, je vais mettre des épingles sur la robe qui se trouve sur votre peau, alors si la confiance n’est pas présente, cela peut piquer !
Les vêtements sur-mesure sont un réel échange entre la couturière et la cliente qui va donner vie à un modèle unique.

Une couturière est aussi une psychologue

Lors de mes cours de couture, l’échange est tout aussi présent. La personne vient apprendre une nouvelle activité, mais surtout vient passer un moment agréable et ludique. Si ce moment doit être sévère et plat, ça ne vaut pas le coup. Les travaux de couture doivent être appris avec plaisir. J’ai toujours envie de créer un partage, un échange qui va au-delà de la couture. Pendant les cours, plus d’une fille se confie à moi, je prends alors le rôle de l’amie pendant une après-midi. Il m’est aussi arrivé, d’avoir des clientes qui au final cousent très peu parce qu’elles viennent surtout se changer les idées et la couture reste un prétexte à tout ça. Alors la magie opère et la couture devient belle.

Les retouches, une approche écologique trop oubliée

Les retouches ne sont pas seulement les ourlets. La customisation fait partie des retouches. Une retouche peut tout simplement donner une nouvelle vie à votre vêtement. Parfois, on commande sur internet et on se rend compte que la robe n’a pas de forme. À ce moment-là, je peux rajouter des pinces et reprendre les coutures de façon à ce que vous puissiez la mettre comme si elle était faite pour vous ! Bien entendu, cela a un prix, mais plutôt que de laisser ce vêtement vieillir seul dans votre armoire et en acheter un autre, je prends mes aiguilles, mes ciseaux et je suis à votre service.
Une fermeture-éclair se change autant de fois que vous le souhaitez et tous les types de fermeture existent en mercerie. Alors, encore une fois, on n’abandonne pas ses vêtements, on les répare et on les aime à nouveau. Les retouches peuvent être effectuées sur tous types de vêtements, alors on n’hésite plus, on offre une seconde vie à sa garde robe.

La fabrication de vêtements a un coût

C’est le plus difficile dans les métiers de l’artisanat : faire comprendre aux clients qu’un vêtement sur-mesure a un certain coût. La couture n’est qu’une infime partie de notre métier, mais il y a tous les autres à-côtés. Créer le patron, laver le tissu et le repasser entièrement, couper, coudre, faire un essayage, marquer les retouches, retoucher le vêtement, effectuer toutes les finitions et le projet est enfin fini. La couture sur-mesure est un métier qui est long. L’industrie de l’habillement aujourd’hui nous porte tort, quand on voit les prix des vêtements dans les magasins, on se demande comme cela peut être aussi cher chez une couturière.

Eh bien, sachez que ce n’est pas si cher que ça.
Par exemple, une robe sur-mesure pour une cliente qui a un budget de 200 euros, vous vous dites, 200 euros, mais c’est énorme ! Et bien, selon ce qu’elle aura choisi, je vais passer entre trois jours et une semaine sur la robe, sur ces 200 euros, il y a bien entendu les taxes à enlever, ce qui nous fait à peu prés 170 euros net. Donc, faisons une moyenne, j’y ai passé, 4 jours, cela fait donc 42 euros par jour. Et je ne calcule même pas à l’heure, sinon cela serait trop triste.
Alors oui, la création de vêtements est toujours plus chère que les vêtements vendus en magasin. Mais c’est une pièce unique, elle vivra beaucoup plus longtemps, et sera faite sur et pour vous, alors je vous assure, que finalement, ce n’est pas si cher que ça.

La couture, n’est pas que du vêtement

La création de vêtements est le sujet le plus abordé par les couturières. Or, il existe plein d’autres sortes de couture. Les accessoires, la décoration, les coussins font partie de l’univers de la couture où la couturière peut tout autant s’amuser. Dans mon atelier de couture, j’ai des cadres brodés, parce que la broderie est un art que j’adore. J’ai aussi des coussins et housses de coussins créés par mes petites mains parce que comme ça : je sais d’où ça provient et qu’ils sont faits pour mes goûts. En bref, la couture est un monde immense où les possibilités ont très peu de limites. Les limites, c’est nous qui nous les mettons, si non, elles n’existeraient pas.
Alors, à vos aiguilles !

Laisser un commentaire

Fermer le menu