Couture et lifestyle à travers le monde

Chivay et la broderie

Chivay

J’avais entendu parler de la petite ville de Chivay, à côté du Canyon de Colca. Nous voilà partis pour trois jours à Chivay. La route d’Arequipa à Chivay est assez sportive. Il faut savoir que c’est 3h30 de virages intensifs et de montagnes. Je crois qu’avec tous les trajets que l’on fait, je suis immunisée contre le mal de la route ! Mais bon, c’est la règle du jeu. Un nouveau décor, ça se mérite !
Durant la route, on monte très haut sur l’Altiplano, à exactement 4910 mètres d’altitude, coca et aspirine sont nos amis si jamais un mal de l’altitude se fait ressentir.

Encore une fois, malgré le côté sportif de cette route, les paysages sont fous à admirer. On est partis d’Arequipa avec du soleil et du chaud, on arrive sur l’Altiplano, il neige, et puis il fait gris et froid à Chivay. Trois climats en trois heures, c’est beau quand même.

 

Le froid qui mène à la broderie

L’arrivée se fait dans le froid, ce village est à 3640 mètres d’altitude et ça se ressent dans l’air. Moi qui étais partie pour « un an de beau temps »,  je commence à avoir sacrément froid. C’est pourquoi je suis partie, en bonne touriste, m’acheter un poncho. Pratique, chaud et il peut se mettre sur tout, je ne vais pas vous faire la pub non plus, mais j’en suis très heureuse.

En parlant avec la vendeuse de poncho, Baptiste lui demande si elle connaît quelqu’un qui brode ou tisse dans le coin. J’avais entendu dire que Chivay était réputé pour ses tisseuses. Le froid les a peut-être refroidies, je n’en ai pas vu une seule.
Par contre, la vendeuse, Marie, nous explique qu’elle brode, et accepte que je vienne l’après-midi pour qu’elle m’enseigne son art. En revenant, je passe à l’arrière de sa boutique. Enfin juste derrière les mille choses différentes qu’elle vend. Et entre des rangements de pulls, vestes, manteaux, ponchos et autres créations, il y en a partout. Elle est assise à sa machine. Une vieille machine Singer, qui en France aujourd’hui, ne sert plus que de décoration.

Elle enfile deux fils dans la même aiguille, et commence à broder. Au Pérou, pas besoin de brodeuse. Elle dessine ce qu’elle veut avec son aiguille. Elle le maîtrise bien. La machine va à une allure surprenante et le dessin se forme. Rien n’est pré-dessiné. C’est l’habitude. Elle m’explique qu’elle n’est pas très précise et que son mari lui, l’est beaucoup plus. C’est lui qui fait les chapeaux brodés. Des chapeaux hallucinants, entièrement brodés, que tout le monde porte à Chivay. On échange pendant deux heures sur nos vies et nos coutumes. Je la filme pour avoir un souvenir intact. Elle m’explique que c’est facile, qu’il faut juste s’entraîner. Je sais ce que j’ai à faire quand je rentre en France maintenant.

La Cruz del Condor

On ne va pas à Chivay sans voir la Cruz del Condor. Cet emplacement est haut et permet de voir le vertigineux Canyon de Colca de façon splendide. Après 45 minutes de mini Van, nous arrivons en haut. Ce qui est impressionnant, c’est de regarder en bas. On a un vide immense, j’ai l’impression que je vais tomber si je me penche trop. Le vertige me rappelle à l’ordre dans ces moments-là. C’est magnifique. On aperçoit un condor voler, c’est fou, de voir ça en vrai, bien que je le trouve très laid.

On s’arrête ensuite sur la route pour découvrir les terrasses de Chivay. En effet, les productions se font en terrasse, un boulot fou pour les artisans, mais une merveille à voir pour les touristes. Il parait que quand toutes les terrasses sont vertes, c’est encore plus beau.

Nous discutons avec notre chauffeur durant tout le trajet. Il nous parle de tous les trésors du Pérou, et beaucoup de sa nourriture. Quand il nous demande si nous avons déjà goûté du cactus, nous répondons non, un peu gênés. Il nous propose de s’arrêter sur la route : une mamie qu’il connaît, fait des jus de cactus. C’est parti pour goûter ça. Elle a un lama et un alpaga en animaux de compagnie. Le lama vient manger les poils de la main de Baptiste. Le cactus est bon. Cela ressemble à du kiwi en un peu plus soutenu. Ces moments sont assez fous et on adore !

 

La ville

Nous ne sommes pas fans des thermes donc nous n’y sommes pas allés. Par contre, nous nous sommes bien baladés dans cette jolie ville. Une balade en suivant les statues au-dessus de nous. La balade pour voir les montagnes qui nous entourent. Une balade dans le marché, entre fruits et créations diverses. En bref, nous nous sommes régalés à Chivay.

Cet article a 4 commentaires

  1. Je revis ces moments délicieux et savoure ces belles photos que nous avons faites aussi.
    Très belle ville très beaux instants partagés avec les habitanrs. Merci Margot pour ce super article.

  2. Je suis heureuse de pouvoir de faire revivre ces beaux moments !
    Je vous embrasse fort ❤️

  3. wow impressionnant la broderie a la piqueuse plate, je ne pensais pas que c’était possible !! a elle enlever le fils de canette ?
    merci pour ce partage 🙂

  4. Salut Anais, non elle laisse le fil de canette, mais elle a une vielle machine super résistante ! Elle enfile par contre deux fils dans la meme aiguille ! Si jamais tu fais un test, envoies des photos ! A bientôt !

Laisser un commentaire

Fermer le menu