Couture et lifestyle à travers le monde

Et si on gardait notre style en voyageant ?

La selecion de vêtements

Le plus dur avant de partir, à part l’épisode des au revoir à la famille et aux amis, c’est de sélectionner les vêtements. On a un sac, il ne doit pas dépasser les 20 kilos, surtout si on veut ramener des cadeaux !
Alors il faut choisir : deux paires de chaussures dont une paire de runnings, donc autant vous dire, une paire de chaussures ; quelques jupes (je ne mets pas de pantalon de toute façon) ; des tee-shirts ; deux-trois trucs chauds et c’est tout. Les grandes questions qui se posent à ce moment-là sont : “Je prends mes vêtements préférés ? Ou ceux que j’aime le moins ?”
Ben oui, après tout, on n’y pense pas à ça. Est-ce que je vais m’habiller mal pendant un an mais mes vêtements favoris ne seront pas abîmés à mon retour ? Est-ce que je prends ceux que je préfère au risque de devoir les jeter en rentrant ?

J’opte pour mes favoris

Tant pis si je les abîme, je refuse de me dire que je vais passer un an sans aimer ce que je vais mettre. Certes, je vais les user, car je n’en prends vraiment pas beaucoup, mais j’aimerai m’habiller et c’est ce qui importe. Au moins, je resterai moi, même à l’autre bout du monde.
Rester soi, c’est le plus compliqué. Dès l’arrivée à Cancun, je me suis un peu oubliée. La chaleur était telle que je portais tous les jours la même robe, je ne me maquillais plus. Bien que je mette uniquement du crayon et du mascara, cela a son importance. Je m’attachais les cheveux et le tour était joué. Oui, mais je n’étais plus moi. Ce n’est pas parce qu’on voyage qu’on doit s’oublier. Je ne suis pas partie pour changer, juste pour découvrir.

Les vêtements Décathlon

La marque Quechua nous offre un panel de vêtements plus pratiques les uns que les autres. Mais je n’en peux plus de repérer les voyageurs à distance, on dirait que c’est leur code pour se reconnaître. Le pantalon Décathlon pratique, avec le bas de pantalon qui peut s’enlever grâce à une fermeture à glissière, c’est le summum du pratique certes, mais le summum de l’anti-sexe aussi !
On doit perdre son style parce qu’on voyage ? Non ! C’est vrai que cela pourrait être pratique, mais au final, être bien dans ces vêtements est l’important. Bien entendu, c’est comme dans la vie de tous les jours, les dimanches, on a pas envie de s’habiller et on traîne en pyjama, là, il y a des moments semblables. Mais, avoir toute la panoplie Décathlon parce qu’on voyage, je suis désolée, je dis non.

Voyager pratique ne veut pas dire moche

On est obligé de prendre une paire de runnings ou une paire de chaussures de marche, mais elles ne sont pas obligées d’être moches. L’industrie des chaussures de running a bien évolué et maintenant on en trouve des jolies. Elles restent des runnings mais quand même. On n’est pas obligé de choisir des chaussures qui font mal à la tête rien qu’en les regardant. Ce genre de chaussures grises rayées gris qui donnent la migraine. Ou pire : la chaussure doigts-de-pied. Sérieusement ? On peut s’en parler ? Non parce que s’il y a chaussures doigts-de-pied, cela veut aussi dire qu’il y a chaussettes doigts-de-pied ou pire : pas de chaussettes. On peut choisir de la couleur, un peu de style, c’est possible !

La panoplie du voyageur

J’ai l’impression que la panoplie du voyageur, c’est : le pantalon aux mille poches ou le pantalon qui se transforme en pantacourt, le sac gourde, le bob, les runnings, le gilet sans manches. Bien entendu, je fais une généralité. Tous les voyageurs ne sont pas comme ça, et quand je vois une voyageuse avec un joli legging, des jolies runnings, la casquette qui va bien et un grand tee-shirt, j’adore !

Mais dans la panoplie il y a quand même des choses qui me révoltent ou qui surtout m’amusent beaucoup. Le sac gourde, vraiment ? Non parce que je sais que c’est pratique, le problème, c’est qu’il n’y a que la gourde qui rentre, et du coup on se paie aussi le sac appareil-photo, à coté du sac pour le porte-feuille. Ou sinon, il y a des petits sacs à dos ou des jolis sacs en bandoulière dans lesquels ça rentre, non ?
Le pantalon aux mille poches, très bien fait cela dit, les fermetures à glissière sont jolies, et le pantalon tombe bien, Décathlon est vraiment fort. Par contre, à quoi ça sert ? Vous allez sérieusement mettre une chose dans chaque poche ? Le porte-feuille au mollet ? Le portable à l’entre-jambe, la bouteille d’eau le long de la cuisse ? Et après on ressemble plus à rien vu que nos jambes sont totalement déformées !

Voyager en gardant un style

Bien sûr, quand je vois des voyageuses super bien coiffées, super bien habillées et tellement belles, je suis la première à jalouser, alors je me venge en critiquant les autres ! C’est plus pour me marrer, ça me fait rire ce stéréotype. Je n’aime pas enfermer les gens dans des cases, mais j’en vois tellement chaque jour, qu’on finit par croire que c’est la réalité ! Et ça me fait rire, même si je suis sûre que les personnes qui sont abonnées à la marque Quechua (je pense sérieusement qu’il doit exister un abonnement et qu’elles reçoivent 3 à 4 articles par mois) doivent être bien dans leurs baskets et auraient envie de me dire qu’elles n’en ont rien à faire de ce que je pense !
Mais franchement, je suis la seule à le penser ? Allez, avouez-moi vos démons vous aussi !

 

Laisser un commentaire

Fermer le menu