Couture et lifestyle à travers le monde

Maman, je m’ennuie sans la wifi

Pour de vrai ?

C’est en voyageant et donc en changeant nos habitudes que l’on se rend compte à quel point la wifi a de l’emprise sur nous. Sur nous, mais aussi sur les autres.

La wifi à l’étranger, c’est le seul moyen de communiquer avec les proches qui sont à l’autre bout du monde. C’est donc un peu addictif. C’est vrai, même si ça dépend des horaires, parce qu’il y a un moment où les proches dorment, donc on peut penser à décrocher. 

Sinon, c’est compliqué.

La wifi c’est aussi notre travail

Bien sûr, la wifi c’est aussi notre outil de travail. Sans wifi, nous ne pouvons pas écrire. Si nous ne pouvons pas écrire, nous ne pouvons pas travailler. Alors c’est aussi une question d’habitude, le réflexe de se connecter, de regarder tout plein de choses. Mais au final, travail ou non, la ligne est très fine.

On s’aperçoit qu’on lit plein de choses, toute la journée : des blogs, des articles, des informations… Parfois peut-être un peu trop ? Est-ce vraiment indispensable ? Est-ce que notre cerveau peut retenir tout ce qu’on lit ? 

Ici, on a trouvé notre rythme, on travaille le matin, entre midi et deux on “geeke” un peu, et puis on met notre portable en mode avion. On profite de l’après midi sans portable, il est juste présent pour prendre des photos, pas pour communiquer. Alors c’est chouette, on vit vraiment, on profite.

 

La wifi c’est addictif

Pour moi, la wifi c’est super addictif, non seulement pour les réseaux sociaux mais ensuite pour tout. Internet donne tellement de réponses à tout, que le réflexe de chercher plutôt que de réfléchir m’envahit parfois. C’est aussi pour ça qu’on se lance des défis en mode avion, on cherche un mot, un lieu, on ne le cherche pas sur internet, tant pis si on ne le retrouve que le lendemain, pas de triche ! On fait fonctionner notre cerveaux plutôt que nos doigts. Je pense que c’est vraiment important. 

Les réseaux sociaux peuvent avoir une emprise sur nous, pas toujours positive. Et c’est toujours au moment où il n’y a pas de wifi, qu’on voudrait regarder, voir sur pinterest les dernières tendances, sur Facebook ce qu’il s’est passé aujourd’hui, admirer les jolies photos sur Instagram, mais ce n’est pas toujours la vraie vie. 

Quand je vois les #villes avant de partir dans une ville, que tout est beau, les photos sont belles et que j’atterris dans la ville en étant vraiment déçue, c’est triste. Mais est-ce qu’on a vraiment envie que les réseaux nous montre la réalité ? Je ne vais pas publier la tristesse d’un enfant qui cire des chaussures ? Alors je ne publie rien, et j’attends le lendemain d’avoir vraiment quelque chose à montrer.

La wifi c’est notre ami ou notre ennemi ?

Je pense que la wifi peut être notre ami, si on sait s’en servir. Elle ne peut pas être notre ami si on est trop accro à elle, comme pour une amie, un amour, si ça devient indispensable, ça devient aussi nocif. Internet est une très bonne chose, mais il faut aussi apprendre à vivre sans, pour en être détaché et apprécier les moments où on l’a. Si on l’a tout le temps, on a tendance à tout chercher, si on l’a partiellement, on commence à chercher uniquement les choses utiles. 

Je vous dis ça, mais quand je suis en France avec ma 4G qui fonctionne en permanence, c’est beaucoup plus dur de s’en détacher ! A l’autre bout du monde, ça devient plus facile, surtout quand les proches dorment et qu’on sait que tout va bien..

Et pour vous, wifi ami ou ennemi ? 

Laisser un commentaire

Fermer le menu