Couture et lifestyle à travers le monde

Les indispensables de la couture

Les indispensables

Ca y est, la machine à coudre est achetée, et le petit atelier dans un coin de la chambre ou du salon est en train de se mettre en place. Mais sans le matériel de couture indispensable, c’est bien vide tout ça…
Chaque travail de couture nécessite ses petits accessoires. Coudre, découdre, recoudre, tracer, customiser, repriser… Il faut remplir sa boîte à couture pour commencer sur de bonnes bases !
Les tricoteuses ont leurs aiguilles, les crocheteuses ont leurs crochets, toutes ont des milliard de pelotes, les brodeuses ont leurs tambours et toile à broder…
Et nous les couturières, on a besoin de quoi ?

Quand on débute en couture, on a besoin de quoi?

Alors, pour le début, on n’a pas besoin de se ruiner dans chaque mercerie de la ville en se disant qu’il nous faut un peu de tout. Bien que la tentation soit grande, je suis la première à le dire !

Par contre, entre les dépenses de la machine à coudre et les premiers tissus, l’addition augmente vite.
Après avoir préparé sa canette, enfilé sa machine, on est prête à coudre, mais on va éviter de se lever après chaque ourlet !

A côté de la machine, il nous faut :

Un petit ciseau, avec une jolie pointe, pour couper tous nos petits fils au fur et à mesure. Le coupe-fil intégré c’est bien, mais le fil de début ne se coupe pas tout seul !
Un découd-vite, parce que malheureusement même les plus douées des couturières ont besoin de cet outil magique, qui va nous aider à enlever la couture qu’on vient de faire en rêvant en même temps …
Un aimant ou petit coussin pour épingle, comme ça petit à petit on enlève nos épingles de notre ouvrage et on les épingle au coussin directement. Pour les plus distraites (bienvenue au club !) qui aiment laisser traîner des épingles partout, je vous conseille l’aimant. Un coup d’aimant et hop ! Comme avec une baguette magique on nettoie tout sur son passage.
Du coup, vous l’aurez compris, des épingles ! Je sais que vous êtes toutes très attirées par les épingles à tête ronde et colorée. C’est vrai qu’elles font moins mal aux doigts. Par contre, si vous épinglez votre patron sur votre tissu, elles peuvent faire gondoler le patron et fausser quelques lignes. Alors, une petite boîte de chaque, et le tour est joué !
Un petit réglet de 20 cm pour les plus précises qui aiment vérifier qu’elles piquent bien à 0,5 cm du bord et pas 0,7 !

Sur notre table de travail, il nous faut :

Une règle de 50 cm et un mètre ruban. Les mesures de vos futurs mannequins ne vont pas se prendre toutes seules !
Un critérium ou crayon à papier super bien taillé pour pouvoir reporter vos patrons sans faire de gros pâtés !
Une craie tailleur, critérium tailleur, l’un ou l’autre au choix.
Le critérium va être plus cher mais un peu plus précis. La craie tailleur, elle, va vous donner du fil à retordre au début, mais une fois que vous aurez fait connaissance, vous l’adorerez.
Il existe aussi maintenant des feutres pour tissus qui s’effacent à la vapeur du fer à repasser. J’ai des élèves qui ne jurent que par ça et d’autres moins. Ça peut être très pratique pour certains tissus très fluides, par contre pour tout ce qui est cran, vigilance à ce que ça ne s’efface pas au repassage !
Un Grand ciseau : Votre ciseau de coupe est votre enfant (j’exagère un peu certes), mais vous allez lui faire beaucoup de mal si vous le faites tomber par terre. Il ne doit couper que du tissu ou du fil !
Du coup on achète aussi une petite paire de ciseaux papier, comme ça on ne confond pas. Si vos enfants sont dans le coin en vous disant “Maman tu me prêtes tes ciseaux?” On donne les ciseaux papier à bout rond et personne ne craint plus rien.
Des aiguilles à coudre, parce que c’est toujours utile pour coudre un bouton ou rentrer le petit fil de la pince poitrine !
Et du coup pour pas se faire mal, un dé à coudre, que l’on s’oblige à mettre au majeur, si on ne veut pas finir avec des trous dans les doigts comme moi (je vous assure que c’est affreux).
Quelques bobines de différentes couleurs de fil à coudre, coton ou polyester (il faut savoir que le fil de polyester ne se teint pas !).

Mais pour les premières réalisations, qu’est-ce qu’il nous faut ?

Evidemment, ce serait trop simple de faire une liste, de s’y tenir, et de n’avoir plus jamais besoin de rien.
A chaque projet, le matériel nécessaire change!
Si on a son livre, spécialisé dans la couture pour enfant, on peut déjà prévoir :
Du tissu coton.
De l’éponge.
Des boutons pressions.
Du biais (tout ça pour un bavoir !).
Quelques coupons de tissus (pour une petite robe!).
Du rembourrage (pour les doudous).
Une fermeture à glissière.
Des galons (parce que les enfants adorent avoir beaucoup de décorations).
Etc…
Pour celles qui aiment broder et coudre du point de croix, il vous faudra penser au fil à broder (DMC, il n’y a pas plus fiable !).
Pour chaque idée créative, il vous faudra passer en mercerie, mais si vous avez déjà un petit lot de biais, galons, passepoil, fil à coudre, fermoir, fermeture éclair, ruban, thermocollant, œillets, bobine à coudre… Je suis sûre que ce sont ces matériaux-là qui vont donneront l’inspiration (du moins je l’espère).
Pour les débutantes, la boîte à couture va se remplir petit à petit, mais croyez-moi, elle va bientôt déborder !
Apprendre à coudre, repriser, ou confectionner coûte un peu, surtout quand on s’équipe pour de bon. Mais tous ces outils, si vous en prenez soin, peuvent être les seuls et uniques que vous achèterez de toute votre vie ! A vous d’en prendre soin, et ils vous aimeront !
Bien sûr, je n’en ai pas parlé, mais il va vous falloir aussi des patrons à l’unité, ou issus de livres de patrons… Il y a l’article qui en parle pour les plus curieuses !

Cet article a 1 commentaire

Laisser un commentaire

Fermer le menu