Couture et lifestyle à travers le monde

Loïc Prigent

Loïc Prigent

 L’univers des métiers de la mode

Ce qui est bien quand on a son propre blog, c’est qu’on peut se permettre d’écrire des articles sur tout ce qu’on veut.

C’est vrai que ma passion est la couture. Or la couture fait partie d’un tout. Comme pour un spectacle de danse, il y a des danseuses, des musiciens, des paroles, des partitions, c’est le tout qui donne le spectacle.

En couture c’est pareil. Je suis passionnée de couture. Mais sans tissus, couleurs, fils, aiguilles, patrons, la couture n’existerait pas. Car la couture nourrit la mode, et inversement, pour savoir les nouvelles tendances, les inspirations.

Magazines, photo, pubs, on aime tout !

Tout ça fait partie de la mode, je suis la première à acheter Glamour, Cosmopolitain ou le magazine Vogue. Entre magazine féminin, blogueuse mode, blog mode, tout est bon pour se renseigner sur l’actu ! Bien sûr, pour lire les articles, mais ce que j’adore c’est les pubs et les shootings photos.

J’ai plein d’amis qui ne comprennent pas pourquoi j’aime Vogue. Elles ne voient que les pubs dans ce genre de magazine, mais c’est justement tout ce que j’adore. J’avais dans mon atelier un mur de pub, dans les toilettes d’ailleurs, de toutes époques, de tous styles. Je les collectionne depuis pas mal de temps.

Ca met des étoiles dans les yeux de voir le chic de la montée des marches, l’élégance des défilés de haute couture, la classe des maisons de couture, l’assurance des créateurs de mode.

La mode made in France, on en parle dans le monde entier, on peut être fier de notre pays, non ?!

Mais c’est là qu’on se dit qu’on n’y connait rien à la mode, on ne voit que le bon côté de tout, les belles photos, les selfies des mannequins qui voyagent toutes les semaines. Un jour à Miami, un jour à New York et le troisième à Dubaï. Leurs comptes instagram font rêver. Leurs physiques nous font jalouser, surtout quand on voit dans leur story des photos de leur repas pas forcément Heathly. Alors que nous on s’entête à compter les calories et à aller au sport 3 fois par semaine… Et pourtant, on n’arrive toujours pas à rentrer dans la petite jupe trop chouette qu’on avait au lycée !

Loïc Prigent, ça vous dit quelque chose?

Mais si, c’est ce journaliste si talentueux, qui fait des reportages dont ont ne se lasse jamais de voir en boucle : «Signé Chanel», «Karl Lagerfeld se dessine», «Scandales de la mode», ou encore «Le jour d’avant» Volume 1 et 2. C’est un petit bonheur de document pour découvrir les avants défilés de nombreux créateurs qu’on regarde avec les yeux qui brillent !

D’ailleurs on peut trouver l’intégralité du documentaire « Le jour d’avant » sur le site Arte.

Le métier de journaliste de mode peut aussi nous faire rêver. Découvrir l’envers des marques de luxe,  échanger avec des grands couturiers, fréquenter des comédiennes, des stylistes de mode, des designers textile, des créateurs… Connaître la collection Haute couture printemps été en avant-première. De plus Loic Prigent est doté d’un grand sens de l’humour.

Mais lui, il a ce petit truc en plus qui fait qu’on aimerait être ami avec lui.

Le livre à toujours avoir dans la poche

C’est donc Loïc Prigent, qui a écrit ce livre, un livre à avoir presque toujours sur soi. C’est drôle, car on peut le lire quand on va bien, quand on déprime ou juste quand on s’ennuie.

On l’a toujours à portée de main, quand on a dix minutes devant nous, plutôt que de regarder des vidéos de bébés qui mangent du citron sur YouTube (même si je dois avouer que j’adore ces vidéos), on prend son livre, on l’ouvre, peu importe la page, et on lit «J’adore la mode mais c’est tout ce que je déteste».

Le livre qu’on aimerai toute écrire !

Dans plein de métiers on a envie de prendre le temps de noter les phrases des gens, parce qu’elles sont drôles, sorties de leur contexte ou non. Parce qu’elles sont folles, ou ne veulent rien dire. Dans notre métier ou juste dans le métro, le bus ou au shopping, quand on a les oreilles qui traînent, cela nous arrive souvent d’entendre des choses étonnantes (ne me dites pas que je suis la seule !).

Donc Loïc Prigent lui, cite des phrases entendues çà et là. C’est génial a lire, c’est fou, c’est drôle, impensable ou juste surréaliste. C’est dingue, on se projette dans les coulisses des défilés, (surtout si on a eu la chance de regarder «Le jour d’avant»), on s’imagine l’état des mannequins qui ont pu dire ça, leurs folies, leurs bonheurs ou leurs malheurs.

La mode française est connue dans le monde entier, les maisons de couture, les jeunes créateurs, leurs collections, les magazines de mode, les tapis rouge, tout ce qui donne envie d’être une petite souris et de savoir ce qu’il se dit.

Dans tous les défilés de Fashion designers, de West Wood, Saint Laurent, Balmain, Gucci, Givenchy, Lanvin, Hermès, Vuitton, Balenciaga, Dior, Mugler, on aimerait voir les coulisses…

“J’adore la mode mais c’est tout ce que je deteste”

Voila que Loïc Prigent nous fait rentrer dans ces coulisses pour découvrir les phrases cultes des fashionistas, et toutes les personnes qui gravitent autour d’elles.

Allé, je vous livre la quatrième de couve : «Dans la volière dorée de la mode pépient créateurs, mannequins, attachés de presse, assistants, clientes du monde entier. Ce tout petit monde d’une grande importance rit, taille, persifle, percute, se pâme, se mord. Rien n’est assez exagéré dans la sophistication, assez excessif dans la frivolité. Depuis plusieurs saisons. Loïc Prigent récolte leurs mots d’esprit, volontaires ou non. Les voici, frivoles et féroces, ahuris et perfides, perchés et poétiques. Le Livre le plus drôle jamais écrit sur la mode»

Le livre date de 2016 mais un livre comme ça ne vieillit jamais.

Alors au hasard, j’ouvre le livre et je vous fais profiter de quelques pépites :

«T’as dormi toi? La chance !»

«Les assistantes sont tellement jeunes. A midi elles mangeaient des Blédina dans la cuisine.»

«Elle porte des vieilleries. J’imagine qu’elle attend que ça redevienne à la mode.»

«N’apportez pas de cadeaux, votre présence est déjà un cadeau. En tout cas, pas de livre.»

«Au sport, sa gourde c’est une bouteille de champagne remplie d’eau.»

«C’est quel jour jeudi ?»

«Je suis une activiste du plaisir.»

«Elle est triste comme une journée sans logo Chanel.»

«C’était beau et j’ai snapé. Je suis sortie avec toute la boutique dans des sacs. Mais sans leur éclairage c’est pourri et j’ai tout rendu.»

«J’ai trop envie de me faire un jardin des poissons. Uniquement des plantes venimeuses.»

«Il a zéro goût, zéro tabou, il ira loin.»

«Ce sont des robes qui murmurent. Il y a trop de robes qui crient.»

«Tu veux un jus détox ?

-Non je vais prendre une bière je ne veux pas perturber mon organisme.»

«Tu dis pas bordélique, tu dis pêle-mêle surprenant.»

«J’ai pas fait d’école mais j’ai de l’instinct.»

«Ces reproches contre la mode ! Comme si la mode devait être blâmée de tout.

On reproche moins de choses à l’industrie du bonbon.»

«Garez-vous exactement devant l’entrée, j’ai trop mal aux pieds pour faire deux mètres.»

«Pour les réseaux ont veux du contenu qui arrête le pouce.»

«Il est journaliste mais pas très bon. Pas assez pervers. Je crois même qu’il est gentil !»

«Sois polies quand tu l’appelles. Prends ta voix Chanel.»

«Plus qu’un coach, c’est un ingénieur du cœur tu comprends.»

«Je suis contente, ma fille s’est dékardashianisée.»

Alors il y a une vidéo YouTube ou Catherine Deneuve (ma chouchou dans les Demoiselles de Rochefort) est filmée en train de lire ce livre, autant vous dire que c’est une pépite !

Et vous, c’est quoi le livre que vous avez toujours envie d’avoir dans votre sac ? L’indispensable que vous pouvez lire, sans jamais vous en lasser ?

Racontez-moi !

Coco Chanel, Prigent, Bledina, yaourt à boire, rédac, égérie et fashion week, Poutoux les amis <3

Laisser un commentaire

Fermer le menu