Couture et lifestyle à travers le monde

Comment coudre à la machine ?

Comment coudre à la machine ?

Débutantes, soyez les bienvenues !

Vous avez reçu une machine à coudre pour Noël ou votre anniversaire, elle est belle, mais comment on s’en sert ? Il y a tellement de possibilité, de différents points, que vous êtes un peu perdu. Rassurez-vous, c’est normal ! On a pas envie de l’abîmer, ni de passer 3 heures à lire toute la notice, même si je dois vous l’avouer, ce serait bien conseillé ! Une première machine est important, c’est la votre, il faut en prendre soin. Il y a quand même des bases à savoir, alors je vais vous les présentez sur ma machine à coudre électronique, ma machine Brother Fs40 (très simple d’utilisation).

On fait connaissance

On part de la base, une machine à coudre fonctionne car il y a un fil de dessus (de la bobine) et une fil de dessous (le fil de canette). Il faut remplir la canette avec le fil de la bobine. Ensuite arrive, le moment de l’enfilage. Sachant qu’il ne faut louper aucune étape, il faut passer par touts les guides fil, sinon la machine ne sera pas contente. La canette se met dans le boitier canette, en générale dans le sens inverse des aiguilles d’une montre. Lorsque vous faites descendre l’aiguille, le fil de la bobine fait une boucle avec le fil de canette, ce qui forme un point. On sort le fil de canette, les deux fils sorti, nous sommes enfin prêt à coudre.

C’est quoi toutes ses choses ?

Alors, il y a un le pied presseur, appeler plus communément “pied de biche”, c’est un élément essentiel. On le baisse automatique dés qu’on veut coudre. Il va permettre de “presser” votre tissus sur les griffes. Les griffes sont la pour faire avancer votre tissus automatiquement. Alors oui, on a les souvenirs de notre grand mère qui tirer les tissus par l’arrière pour le faire avancer. Mais aujourd’hui notre tissus avance tout seul, si vous le tirer ou le pousser cela va juste modifier le point que vous aimeriez faire. Alors on est juste la pour guider le tissus à aller droit.

Le volant qui se trouve sur la droite de votre machine a la même utilité que votre pédale. Votre pédale va actionner vos coutures. Comme en voiture, plus on appuis sur la pédale, et plus la machine va accélérer. Vous allez mettre du temps à trouver votre bon rythme, et c’est normal. Favorisez quand même de coudre lentement les premier temps, pour accélérer petit à petit. Le volant quant à lui va vous permettre, de lever l’aiguille, le volant se tourne toujours vers vous. Il peut vous servir à vous arrêter à un point précis, si la pédale est encore un peu bancale.

Et les réglages alors ?

Quand on commence à apprendre à coudre, on ose pas trop toucher au réglages. Enfin surtout, on y connait rien ! Alors on se détend, c’est pas plus mal de ne pas oser toucher à tout, ça nous évite aussi se faire n’importe quoi. Le nombre de point varie selon la machine, la mienne en a 30. Mais le nombre de point ne fait pas la qualité de la machine (comme déjà dit dans “Comment choisir sa machine à coudre!”) . Ce qui est important est à connaître c’est comment régler la longueur et largeur du point, pour pouvoir faire un point exactement comme vous l’attendiez. Les principaux points sont :

  • Le point droit
  • Le point zigzag
  • La boutonnière

Quant au dernier réglages qui reste, vous vous demandez bien ce que cela peut être. Lorsqu’on enfile notre machine, le fil passe dans 2 cylindres en fer, à l’intérieur de notre machine, c’est ce qui donne la tension de notre fil. C’est donc le réglages de la tension. Celui la, on ne joue pas trop avec, on le laisse sur automatique. C’est seulement si notre point devient dérégler, que l’on pourra s’aventurer à le toucher. Si notre point est lâche, il faudra serrer la tension, si notre point fronce, il faudra dé serrer la tension.

Les bons reflexes :

Quand on démarre une couture, on fait ce qu’on appelle un point d’arrêt. Cela va remplacer le noeud que l’on peut faire lorsqu’on coud à la main. Chaque début et fin de notre couture, on fait un point d’arrêt. C’est un aller/retour, on avance de quelques points (entre 3 et 5 points), puis on recule, et ensuite on re avance.

Quand on veut faire un ourlet, on enlève le bras libre, pour pouvoir enfiler notre jambes dans notre machine, pour plus de facilité à coudre. Dans ce cas, on ne va faire qu’un point d’arrêt à la fin, vu que nous allons revenir sur notre couture.

Généralement, il y a souvent un coupe fil sur les machines a coudre, c’est un petit éléments coupant, qui permet de couper votre fil a chaque fin de couture (sans sortir nos ciseaux de couture !). Mais on a toujours tendance à couper notre fil très court, et on se demande pourquoi l’aiguille se dés enfile à chaque début de couture. Parce que la première fois que l’aiguille descend, elle a besoin de fil, donc n’hesitez pas à couper votre fil long. Parce que ré enfiler votre aiguille à chaque fois, c’est vite décourageant.

C’est bon à savoir !

Quand on veut coudre en angle droit, on ne fait pas une première couture puis une deuxième. On gagne du temps, on laisse son aiguille planter dans le tissus, on lève son pied presseur, et on change de direction.

Sur la plaque des griffes. il y a généralement des repères, des ligne gravées (1cm, 1,5cm, 2cm…). Elles doivent donc devenir votre repère pour aller droit. L’oeil doit varier entre l’aiguille et le bord du tissus. Si votre aiguille est au milieu, si vous cousez avec le bord du tissus à ras du pied, votre couture sera à 0,5cm. Mais cela varie selon les machines, n’hesitez pas a mesurer pour savoir vos bons repères !

Si on veut coudre des smocks, pour nos idées créatives, il faut remplir le fil de cannette avec du fil élastique. On enfile un fil de fil coton au dessus, et du fil élastique en dessous.

Si on veut coudre un biais ou un passepoil, on peut lire (comment coudre un biais?) .

Comment coudre ?

Quand on débute, on ne sait jamais trop par ou commencer.

Le secret pour des travaux de couture parfait, c’est le fer à repasser. Parce que quand on parle de couturière, on pense, fil à coudre, machine à coudre, ciseaux, mais pas forcement repassage. Alors que la meilleure amie de la couturière, c’est la presse. Si vous prenez le réflexe de repasser chaque couture, le résultat va être vraiment plus propre.

Une machine à coudre est toujours vendu avec des accessoires de couture. Nous avons en générale :

  • Un pied presseur de base (assemblage, surpiqûres, etc).
  • Un enfile aiguille (pour éviter de loucher à chaque enfilage).
  • Un pied pour coudre un bouton.
  • Une aiguille double
  • Un pied pour fermeture à glissière (pour coudre les femetures éclair)
  • Un découd vite (pour découdre toute nos erreurs).
  • Un pied presseur pour boutonnière automatique.
  • Des aiguilles de machine.
  • Un tournevis (pour changer l’aiguille).
  • De l’huile (pour huiler régulièrement notre machine).

Pour débuter, vous n’allez pas trouver une utilité a tout ce matériel de couture, mais c’est quand même important de savoir à quoi cela peut servir. Je déconseil fortement de coudre un bouton à la machine, il ne tiendra jamais assez bien que si vous le cousez à la main !

Biensure il existe bien d’autre pied (pied pour ourlet invisible, pied pour poser un biais,…) et autre matériel pour la machine à coudre en mercerie. Mais dans un premier temps, ils ne sont pas indispensable.

Les points à connaître

Pour débuter en couture, l’important est d’apprendre à piquer droit. C’est mieux de s’exercer au début sur du tissu coton.

On va rester en point droit pour le moment, pour pouvoir assembler. Un assemblage, c’est vos couture côté, côté de manches, côté de jupe, côté pantalon… On assemble endroit contre endroit pour que la valeur de couture (le petit bout de couture qui reste) soit à l’intérieur. Il faut bien positionner nos 2 tissus, bord à bord, on peut s’aider en épinglant nos tissus. Si on est débutante, on enlève nos épingles avant de piquer dessus. On peut aussi coudre dessus, si on va lentement, l’aiguille comprendra qu’il y a un obstacle, et donc se décalera. Mais si vous cousez vite, vous risquez de casser l’aiguille.

Si vous n’avez pas de surjeteuse, on va régler le point zigzag. On va le l’élargir en largeur et le rétrécir en longueur, pour avoir un point serrer, et on va surfiler tout les bords de notre futur confection. Le point zigzag peut aussi vous servir à coudre du jersey. Le tissu va donc garder son élasticité (ce qui n’est pas le cas si vous l’assembler au point droit).

Avec ces deux points, le point droit et le zigzag, on peut déjà réaliser beaucoup beaucoup de chose. D’ou le fait que les multiples points ne sont pas indispensable.

A vous de jouer !

Maintenant, c’est à vous de jouer. Vous avez quelques patrons de couture, une boîte a couture bien fournie, des coupon de tissu, des idées pour se lancer, alors c’est parti !

Quand je donnais des cours de couture, je disais souvent au filles ou garçons, qu’il fallait se lancer, qu’il ne fallait pas hésiter. Parce que nous cousons du tissu et non pas du cuir. Donc nous pouvons découdre, comme on dit :”Défaire, c’est toujours faire!”. On prend notre petit découd vite, et on coupe un point tout les 4 points, ensuite on tire le fils du dessous !

Les tutos couture peuvent peut être vous aider…

J’espère que j’ai réussi à vous aiguilliez un petit peu. Vous devez avoir des milliards d’autre questions, posez les moi, j’aimerai pouvoir y répondre.

Cousu main, coudre machine, cousette, customiser et s’aimer <3

 

 

Cet article a 2 commentaires

Laisser un commentaire

Fermer le menu