Tuto pochette en volume

Je ne sais pas vous, mais personnellement j’ai plein de pochettes dans mon sac. J’en ai une pour les masques propres qui sont accompagnés de quelques huiles essentielles, j’ai une pochette à maquillage, et même une pochette “fourre tout”. C’est quand même plus pratique dans un sac ! Et chez moi, les pochettes sont présentes partout et ont toutes une utilité chacune, en bref, les pochettes sont belles et bien les accessoires indispensables dans notre vie !

Et quand on sait qu’une pochette peut être vite faite avec des chutes de tissu qui nous restent, que demander de mieux ? Ensuite vous pourrez réaliser des cadeaux, en faire pour vous et pour vos proches. Pour cela, suivez les photos, lisez les introductions et laissez-vous guider par mon tuto photo. 

Si mes tutos vous plaisent, n’hésitez pas à me soutenir en me suivant sur Instagram. Partagez vos réalisations, j’adore les voir et je l’ai partagé systématiquement ! Vous pouvez aussi me soutenir sur la plateforme participative teepee, vos contributions peuvent être d’un grand soutien pour moi ! La pochette est en générale la première réalisation que je fais avec des débutantes en couture, c’est une super expérience pour la première fois, laissez-vous porter, suivez les explications, tout va bien se passer, vous vous féliciterez ensuite d’être une pro de la couture et du DIY !

Si vous préférez faire une pochette plate, vous pouvez aussi retrouver le tuto !

Tracer le patron 

Pour une pochette, il vous faut :

  • Du tissu.
  • 1 fermeture à glissière.
  • Une craie tailleur.
  • Une règle.
  • Une équerre.
  • De la volonté.
  • Des épingles.
  • Votre machine à coudre. 
  • Du fil.
  • Une aguille.
  • Un dé à coudre.
  • Beaucoup d’amour.

La longueur de votre fermeture va déterminer la largeur de votre pochette. Pour la longueur ou la hauteur de votre pochette, elle est adaptable. Je vous donne mes mesures à titre indicatif, mais suivez vos envies si vous avez envie d’une pochette bien plus grande ou bien plus petite (style trousse).  Ici, pas de patrons à imprimer ou de pdf, c’est vous qui faites tout de A à Z pour mieux comprendre le fonctionnement et pouvoir le refaire. 

Personnellement, j’avais une f.a.g mesurant 24 cm, on mesure la fermeture d’un bout à l’autre du tissus et non pas du curseur, cela nous permet d’avoir les valeurs de couture déjà intégré à notre zip et de ne pas risquer de casser une aiguille à cause de du curseur ou de l’embout du zip !

Je plis mon tissu en deux sur l’endroit et je trace donc sur l’envers du tissu mon rectangle de 24 cm par 18cm.

En bas, j’enlève de chaque côté du rectangle un carré de 3 cm. C’est ce grâce à cette forme que la pochette va pouvoir être en volume.

Ensuite je trace sur ma doublure, parce que oui, une pochette est doublée ! Seulement, sur ma doublure, je vais tracer un rectangle de 24 cm par 17 cm pour ensuite enlever les 3 cm de fond. 

La doublure est plus courte pour éviter l’effet “sur plus” de tissu intense quand on ouvre la pochette ! Maintenant que tout est coupé, on passe à l’action, la couture, c’est maintenant !

La pose de la fermeture à glissière

En couture, le principe de base à connaître est de coudre : endroit contre endroit. Et bien là, nous allons positionner notre tissu sur notre fermeture, bord à bord et endroit contre endroit. Nous allons ensuite venir positionner la doublure sur l’envers de la f.a.g. La fermeture éclair est donc prise en sandwich entre le tissu et la doublure. 

Epinglez donc les 3 épaisseurs pour les coudre ensemble à à peu près 5mm. 

Une fois cette opération effectuée, repassez le tissu de façon à le plaquer contre le zip, le tissu est d’un côté, la doublure est de l’autre. Ce qui va nous permettre de faire une surpiqûre à 5mm du bord de la fermeture et nous allons aussi consolider la doublure (explication claire sur photo !)

Astuce couture : mesurez votre l’épaisseur de votre pied presseur, en général, celui-ci mesure 5mm, auquel cas vous n’avez qu’à positionner votre f.a.g contre votre pied presseur pour aller droit et vous guider dans la couture.

 Une fois toutes ces manipulations effectuées, faites de même de l’autre côté !

Petit plus : si le curseur du zip vous gène lors de l’assemblage ou de la surpiqûre, plantez l’aiguille, lever le pied presseur, fermer ou ouvrir la fermeture de façon à ce que le curseur ne vous gêne plus ! Pour une plus claire explication, n’hésitez pas à regarder ma vidéo YouTube.

 

L’assemblage de la pochette

La f.a.g est mise, vous avez le droit de souffler, faire une petite pose, vous prendre victorieusement en photo avec elle pour marquer la première fois ou faire un vœu, parce que personnellement, je fais des vœux à toutes mes premières fois, mais ça, ça n’engage que moi !

Maintenant, alignez bien couture sur couture les deux bords de votre fermeture et épinglez-les !

Ensuite, épinglez endroit contre endroit votre tissu de fermeture et faites de même avec votre doublure.

Assembler à la machine à coudre tous les côtés à 0.7cm ou 1 cm.

Laissez une ouverture sur le bord en bas de votre doublure.

Mettre en volume

Non, on ne va pas coudre en angle droit comme sur une pochette plate, dans ce cas, c’est une pochette en volume, et c’est précisément à cette étape que nous allons lui donner du volume. 

Plaquer les deux coutures du bord pour coudre le fond de votre pochette. Epinglez les 4 bord et cousez à 0.7 ou 1 cm selon ce que vous avez choisi dans l’étape précédente. 

Retourner la pochette

Oui, vous êtes déjà à l’étape de retourner et découvrir votre pochette.

Passez deux doigts dans l’ouverture que vous avez laissé et tirer le tissu pour que votre pochette se mette en forme. 

Dernière étape : fermer la pochette

N’oubliez pas, votre pochette est peut être totalement en forme, mais elle n’est pas encore finie ! Il faut encore fermer le trou que l’on a laissé pour la retourner. Dans ce cas, deux options s’offrent à nous (comme souvent en couture d’ailleurs) et c’est un tuto libre, donc je vous laisse le choix. Vous pouvez faire une surpiqûre pour fermer votre pochette, ou vous pouvez, comme moi, prendre votre dé à coudre, du fil et votre meilleur aiguille pour la fermer en point invisible. 

Voici la vidéo pour mieux comprendre ce point. 

Bravo !! Vous avez réussi votre pochette, vous pouvez être fière de vous et je vous autorise à en parler toute la journée ! 

La pochette est l’idée cadeau par excellence, vous pouvez la remplir de surprise pour émerveiller la personne à qui vous offrez la pochette ! Si vous avez aimé ce tuto, n’hésitez pas à le partager autour de vous ou à partager vos créations sur Instagram, je partage toujours vos créations parce que j’adore les voir ! Vous pouvez aussi aller découvrir mes autres tutoriels, laissez un petit commentaire pour vos remarques, vos idées ou juste pour dire que vous êtes passé par ici. 

On l’appelle pochette mais elle peut servir de trousse à maquillage, de trousse à stylo, ou autre, c’est à vous de décider quelle utilité est la meilleure pour vous !

 

Comments (2)

  • ClaireDLF
    21 décembre 2021

    Bonjour et merci pour votre article ! Je cherche des idées et des conseils sur internet et je suis tombée sur votre blog. Je souhaite faire moi-même le sac de danse de ma fille et lui offrir à Noël. J’ai déjà la base mais elle voudrait absolument des anses comme ce sac https://www.tenues-de-danse.fr/tenues-danse-classique/282-10479-sac-polochon-degas-18025.html#/32-couleur-gris/336-matiere-t c’est son sac de rêve mais vu le prix je préfère le faire moi-même. J’hésite simplement pour la matière des anses/noeud. Il faut que ce soit pratique et assez solide. Je pense que pour l’original c’est de la tulle mais ce n’est vraiment pas pratique…ça ne se passe pas à la machine il me semble. Qu’en pensez-vous? Auriez-vous une autre idée pour le tissu? J’ai besoin d’un avis d’une pro 🙂 merci à vous !

  • Simone
    22 décembre 2021

    Bonjour Claire ! Ce sac est très beau et totalement réalisable.
    Dans le tulle, en générale, il a un côté du tissu plus extensible que l’autre, il faut couper dans la longueur la moins extensible pour que les hanses ne soient pas élastiques.
    Ensuite, il faut prendre de grande largeur de tulle pour pouvoir le froncer pour créer les hanses. Comme cela, il sera plus résistant. Et dernière choses, les hanses doivent être d’un seul tenant et faire le tour du sac, dans ce cas la, je pense que cela peut être solide et beau !
    C’est le tulle qui fait le charme du sac, tu peux les remplacer par des hanses à paillettes, mais si c’est son sac rêver, cela dénaturerai le sac de changer les hanses !
    J’espère que mes explications sont plutôt claires, n’hésites pas si tu as d’autres questions, je suis en vacances mais j’essaie de regarder régulièrement pour répondre au mieux !
    Bonne journée et bonne couture !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

MENU

Plan du Site | Mentions légales